> FAMILLE
Cette institution si décriée à notre époque, représente pour Micberth, une réalité essentielle. Il est vrai qu'il ne donne pas à ce mot la même signification que le commun des mortels. Pour lui, la famille est une collectivité soudée par des idéaux communs, qui comprend à la fois les membres de la cellule traditionnelle, et des personnes qui n'ont pas nécessairement de liens naturels entre elles, mais de profondes affinités philosophiques. La structure familiale, naturelle ou élargie, apparaît ainsi comme une réalité intellectuelle, morale et affective qui permet à ses membres de développer ce qu'il y a de meilleur en eux. L'amour, le respect de soi et de l'autre, le goût du bonheur et du quotidien transcendé en sont les fondements les plus solides. D'après M.-G. M., c'est l'évolution socio-économique de notre société qui est en grande partie responsable de la faillite de la famille traditionnelle, du déchirement des couples, et de l'état d'abandon moral dans lequel se trouvent les enfants. Il faut donc, selon lui, construire un nouveau type de famille, sur le mode aristocratique.
Mesnie micberthienne, Éducation, Liberté, Être (Mal), Société Haut de page ]

 
> FARCE
Micberth le philosophe, le chercheur, l'écrivain, le responsable politique est un farceur impénitent; au sens le plus précis et le plus immédiat de ce terme. Il ne résiste jamais au désir de faire des farces - verbales ou gestuelles - aux personnes de son entourage. Les moments les moins bien choisis pour se livrer à ce genre d'activités sont - et de loin - ses préférés.
Humour, Communication, Autrui, Déconditionnement Haut de page ]

 
> FIDÉLITÉ
C'est pour Micberth une vertu fondamentale : en amour, en amitié et dans le domaine des idées. Il n'abandonne rien ni personne sur son chemin. L'homme qu'il est aujourd'hui ressemble trait pour trait à l'enfant qu'il était autrefois. Il pense en effet que la fidélité aux autres ne se conçoit pas sans une fidélité absolue à soi-même. Son exigence constante l'éloigne parfois inexorablement des êtres, mais ce sont les autres qui fléchissent ou trahissent. Lui ne varie pas. Sa générosité demeure intacte.
Vie, Morale, Autres (Les), Idéal, Enfance Haut de page ]

 
> FONDAMENTAL
Ce terme convient parfaitement à la vie et à l'oeuvre de Micberth qui apparaissent toujours, placées sous le signe de l'essentiel, malgré leur richesse et leur multiplicité : la quête du savoir dans l'action, la réponse à tous les défis par la qualité de l'aventure humaine, la générosité illimitée, la hardiesse du pionnier, la conscience très nette de la durée - le présent n'est jamais en rupture avec le passé et l'avenir - et le sens des spécificités humaines, intelligence et moralisation, l'adhésion profonde à la dynamique de la vie, la jubilation grâce à la création... Toutes les grandes constantes de l'attitude intellectuelle et morale de M.-G. M. relèvent d'un souci constant, dans l'action et dans la pensée, des exigences fondamentales inhérentes au destin de l'homme.
Être (L'), Pensée, Action, Morale Haut de page ]

 
> FORCE DES CHOSES
On ne peut raisonnablement accuser Micberth de résignation et de fatalisme - toute sa vie témoigne d'une attitude contraire - mais il n'en est pas moins vrai qu'il tient toujours compte de la force des choses; non pas dans la perspective négative qui est celle de Simone de Beauvoir, par exemple - « La seule chose à la fois neuve et importante qui puisse m'arriver, c'est le malheur. » (In la Force des choses) - mais dans le souci constant de se référer à la réalité du monde et de l'histoire, quelles que puissent être son amertume et ses déceptions personnelles. C'est ce qui différencie l'esprit libre, l'homme épris de vérité et de rigueur expérimentale, de l'idéologue aveugle et entêté. Cela n'implique pas l'acceptation et le renoncement, mais la lucidité, quoi qu'il doive en coûter, et la volonté de construire sur des bases solides.
Action, Pensée, Lucidité, Pragmatisme Haut de page ]

 
> FUMEUR
Micberth ne fume plus depuis plusieurs années, mais il a été longtemps un grand consommateur de cigarettes blondes Peter Stuyvesant. Geste familier dans ses conversations et dans ses entretiens avec des familiers qui duraient souvent de longues heures : il écrasait ses cigarettes dans les cendriers après en avoir tiré quelques bouffées.
Langage, Conversation, Communication, Action, Hygiène Haut de page ]


PAGE PRÉCÉDENTE
PAGE SUIVANTE

HAUT DE PAGE